Atalian Servest travail avec AssessTech pour développer un plan et une feuille de route de gestion des compétences et de formation

La société mondiale de gestion des installations Atalian Servest fournit une gamme de services de nettoyage aux sociétés d’exploitation de trains telles que LNER, GWR, Eurostar, Southeastern et West Coast (Alstom).

Ayant remporté le contrat LNER à la fin de l’année 2019, des engagements ont été pris pour fournir une stratégie de formation et des matrices associées visant à améliorer à la fois la livraison opérationnelle et la sécurité. Il y avait une opportunité et un désir de s’aligner davantage sur l’industrie etgérer les compétences du personnel au même niveau que la façon dont les opérateurs ferroviaires fournissent cela.

Atalian Servest a reconnu que pour atteindre cet objectif et valider efficacement l’approche, compte tenu de COVID-19, il était préférable de travailler avec des experts externes du secteur pour développer un plan et une feuille de route pour le déploiement. Ils ont chargé AssessTech de revoir les éléments de leurs propositions de processus de gestion des compétences et de rédiger un plan de formation.

Martin Catchpole, Senior Health and Safety Manager chez Atalian Servest a dit: “Le rapport d’AssessTech a vraiment orienté notre réflexion vers ce que nous devrions considérer à la fois maintenant mais aussi à l’avenir. Il a mis en évidence comment cela a été une manière approfondie, mais modélisée, de créer une feuille de route pour éclairer notre approche et également aider à gérer le contrat et les attentes de LNER autour des matrices de formation et de la stratégie opérationnelle. Il offre une analyse des lacunes pour le fournisseur de gestion des installations (nous) par rapport à la façon dont les opérateurs ferroviaires gèrent leur apprentissage et leur développement et les responsabilités de compétences ultérieures. Je suis très content des résultats et des informations fournies et j’espère que nous pourrons continuer ce partenariat, avec un autre secteur d’abord, dans le déploiement d’un eCMS. »

Lire l’étude de cas complète ici.

Share This